Grossiste alimentaire aux côtés des professionnels des métiers de bouche

Bernard Sturm de Sabreco raconte son passionnant projet « Goutez l’Alsace »

Actualités
15 septembre 2018

C’EST DANS LES VALEURS NOBLES QUE L’ONT FAIT LA MEILLEURE VIANDE.

Quand vous bavardez avec Bernard Sturm, gérant de Sabreco en Alsace, vous comprenez pourquoi Les Artcutiers sont si fiers de compter cette coopérative alsacienne de bouchers–charcutiers parmi leurs membres.

Comme nous, c’est une véritable passion pour son métier que nourrit Mr Sturm. C’est aussi le respect des hommes et des valeurs de sincérité, d’honnêteté, de solidarité et de transparence qui l’animent chaque jour.

Fidèle à ces valeurs, Sabreco a lancé en 2016 la marque Goûtez l’Alsace.
Mais il ne l’a pas lancé tout seul, car pour Bernard Sturm travailler seul n’a pas de sens.
« Le partage, c’est ma philosophie ».

CREER UN LIEN SOLIDE ENTRE ELEVEUR, TRANSFORMATEUR, BOUCHER-CHARCUTIER ET CONSOMMATEUR.

Alors c’est avec les artisans bouchers-charcutiers d’Alsace et l’Association de production Animal de l’Est (APAL) que Sabreco a lancé Goûtez l’Alsace.
« Pour créer un circuit court de qualité et de proximité avec les éleveurs alsaciens »
L’idée était de rétablir une relation de confiance entre les bouchers-charcutiers, les éleveurs et les consommateurs.
« Nous nous appuyons sur les circuits courts pour proposer une viande 100% locale, de grande qualité bouchère ». Cette filière de proximité existait autrefois dans les campagnes. « Comme quoi on n’a rien inventé, nous revenons simplement à une démarche raisonnée ».

Si au départ de cette initiative vertueuse une quinzaine de bouchers-charcutiers étaient intégrés à cette démarche, aujourd’hui, ce chiffre a doublé.
Et la production qui s’appuyait sur dix génisses par semaine est passée à douze et jusqu’à quinze.
Bien sûr, une charte de qualité a été établie qui veut que ces génisses ont moins de 4 ans, issues exclusivement de races a viandes, élevées, engraissées et toutes abattues en Alsace. Et pour finir, chaque génisse est accompagnée d’une fiche de traçabilité remise aux boucher-charcutiers, qui indique le nom de l’éleveur, la race de la génisse ainsi que ses dates de naissance et d’abattage.

« Parce que la transparence, c’est ce qui est de nature à rétablir la confiance au sein de la filière et jusqu’au consommateur » renchérit Bernard Sturm.
Nous, Les Artcutiers, ne pouvons qu’applaudir devant cette initiative.

FORCE ET NOBLESSE D’UNE VOLONTÉ

La volonté de départ était de remettre la filière viande d’Alsace en marche en permettant à l’éleveur de mieux valoriser son travail. Et c’est réussi.
« Avant l’éleveur livrait la bête sans savoir comment elle allait être valorisée. Et le consommateur ne savait pas trop ce qu’il achetait. La traçabilité existait mais pas à ce point. Nous ne voulons plus de ça. Notre vision du commerce s’appuie sur une relation de confiance ».

Ce projet qui mise sur la qualité pour redonner envie aux éleveurs de faire de belles bêtes est en passe de devenir un véritable succès. « S’esch Güat », signifie « C’est Bon », en alsacien. Et les consommateurs ne s’y trompent pas. Ils aiment et en redemandent.
Les artisans bouchers-charcutiers aussi, voient leur chiffre d’affaire augmenter. Tout comme le producteur. « C’est toute une filière qui en bénéficie. Et comme on souhaite une relation forte avec les éleveurs nous leur reversons une plus-value. C’est à dire qu’en plus du prix coté nous ajoutons une participation que nous versons à l’association des éleveurs qui se charge de reverser sa cote part à chaque éleveur. Comme ça tout est transparent.

LA FIERTÉ DU TRAVAIL BIEN FAIT.

Plus qu’heureux, les éleveurs sont fiers de leur travail. Ils n’hésitent à affirmer, d’ailleurs, qu’ils préfèrent être payés pour leur travail que de recevoir des subventions.
« C’est une question de respect, ajoute pour Bernard Sturm, le respect de l’éleveur, du commerçant, du client et de l’animal ».
A travers cette initiative, C’est toute une filière qui se relève avec dignité avec le sentiment « d’appartenir à une famille, car on a un objectif commun »

« Ce que nous avons mis en place en Alsace peut avoir lieu partout » ajoute Bernard Sturm humblement. C’est exacte, mais une telle initiative ne peut être portée que par des personnes consciencieuses et respectueuses de certaines valeurs. De celles qui nous animent, chez Les Artcutiers, et chez nos membres et producteurs sélectionnés.

LAISSER UN COMMENTAIRE
 
* Champs obligatoires.
COMMENTAIRES




Illustration formulaire neswletter